En savoir plus sur les avantages du portage salarial ?

Issues de la loi de modernisation de l’économie, ou loi « sarkozy », les nouvelles directives favorisant le portage salarial sont encore méconnues, à la fois des salariés et des entreprises.

Pourtant ce nouveau statut propose un certains nombre d’avantages non négligeables.
Dans un monde du travail qui devrait être de plus en plus flexible pour le bénéfice conjoint des entreprises et des salariés, le portage salarial permet une grande liberté d’action et ainsi s’adresse à ceux qui ont l’esprit d’entreprendre, sans contraintes géographiques, sociales, et l’envie de varier leurs missions.
Pour l’entreprise ET en particulier les PME, faire appel ponctuellement à des collaborateurs sous la forme du portage salarial représente un avantage de flexibilité et de coût incomparable avec l’intégration d’un salarié en CDI.

Pour une personne intéressée par ce statut, concrètement comment s’y prendre et en quoi cela consiste ?

Le portage salarial s’apparente schématiquement à un individu qui se considère comme un travailleur libre et indépendant, qui met son savoir faire et son savoir être, ponctuellement et normé dans le temps, au service d’entreprises avec lesquelles il passe des contrats de missions.
Actuellement, de nombreux postes dans des entreprises s’apparentent à des projets ou des missions, et lorsque ceux-ci sont terminés, cela peut induire des situations contreproductives, et pour l’entreprise et pour le collaborateur, si cela n’a pas été anticipé en amont.
Dans le cas du portage salarial, cette question ne se pose pas !

Par où commencer ?

Tout d’abord, 2 fondamentaux : Savoir-faire et Savoir-être !
Sans savoir-faire, il est impossible de pouvoir prétendre vendre son offre de service à une entreprise.
Mais il ne faut pas négliger le savoir-être, car la relation de travail avec le chef d’entreprise "client", ne sera pas une relation employeur-employé mais une relation presque "intime" de confiance entre un entrepreneur et un autre.
Il faut prendre conscience que le chef d’entreprise attend de cet échange, une relation de personne à personne, impliquant de sa part une grande confiance dans l’autre, et donc un grand besoin de sécurité. Le chef d’entreprise va se mettre à nu, révéler des secrets, des intentions stratégiques... Il faut être prêt à assumer cette exigence.
A noter que contrairement au salariat qui est régit par le code du travail, dans le cas du portage salarial, les questions de droit sont régies par le code du commerce !
Ainsi, il est commun que le portage salarial concerne majoritairement des professionnels reconnus et aguerris, pouvant présenter des réalisations concrètes en exemple, pour convaincre un futur client.
Sauf quelques rares exceptions, cela exclut les débutants ou profils juniors. La limite de durée des missions implique une très forte réactivité.

Avant de se lancer !

Préparer son activité de travailleur libre et indépendant demande de construire son réseau !
En commençant par trouver des alliés, là il s’agit d’utiliser tous les contacts possibles pour identifier des personnes qui sous leur regard bienveillant vont permettre la rencontre de futurs parrains.
L’allié peut être un ami, un ancien collègue, une vieille connaissance qui lorsqu’il sera contacté, donnera un conseil ou des noms de personnes à contacter pour entrer en relation avec des décideurs.
Il faut donc identifier autour de soi, un large champ d’alliés pour espérer en transformer un certain nombre en parrains.
Attention aux réseaux sociaux, il ne faut pas croire que cela peut remplacer le contact physique ou téléphonique, c’est d’ailleurs un vrai piège à éviter.
Ce premier exercice est fondamental, car il augure des chances de réussite du travailleur indépendant dans sa quête de missions et de clients et donc de rémunération, et permet en même temps de se donner une vision réaliste de la taille de son marché !
Après cette étape d’identification, il convient de préparer son offre. Là il ne s’agit pas de présenter un CV !
Mais bel et bien de se proposer comme une offre de services ! Préparer ses fiches produits, ses argumentaires, ses cartes de visites, son prix de vente !
Il est utile de réunir autour de soi quelques amis pour organiser un petit "brainstorming", pour identifier les idées clés, les cibles potentielles, et ainsi rôder son discours de prospection commerciale.
Car c’est bien là le nerf de la guerre ! Il ne faut surtout pas sous-estimer cette partie du travail du travailleur libre et indépendant ! Il faut s’attendre à passer au moins 4 heures par jour au téléphone pour passer de contact en contact jusqu’à espérer trouver un allié, puis un parrain, puis un client potentiel, et enfin signer un bon de commande.

Tout le monde ne peut réussir une vie professionnelle de travailleur libre et indépendant, pour plusieurs raisons.

Il faut une forte résistance au sentiment d’échec, savoir garder son équilibre entre vie professionnelle et personnelle, être persévérant, bon vendeur de soi, rigoureux et organisé, et aussi prêt à faire face à la concurrence de Seniors qui "bradent" leurs offres, car déjà plus ou moins en sécurité et simplement désireux d’assurer des compléments de revenus.
Attention au travailleur inscrit au Pole Emploi, 23 mois d’allocations chômage peuvent passer très vite, il ne faut pas s’endormir !
C’est pour cela que ce statut doit être absolument choisi et non pas subit !
On ne devient pas consultant, formateur ou travailleur indépendant autrement que par son choix et par ses compétences !

Maîtriser tous les aspects d’une relation commerciale :

Il s’agit de savoir se vendre, mais aussi de savoir se vendre au bon prix !
Mais pas seulement, la signature d’un bon de commande implique de vérifier quelques écueils et en particulier celui d’être réglé de sa prestation. Il est vivement conseillé de systématiquement demander un acompte d’à minima 10%.
Le refus de l’entreprise cliente, de verser à la signature un acompte de 10%, est un indicateur élevé d’inquiétude à avoir sur le règlement final de sa prestation.

En portage salarial, vous n’êtes pas tout seul !

Concrètement, le principal apport du statut de portage salarial par rapport à un travailleur indépendant, est l’accompagnement et la structure mise en place autour de lui.
Attention, il ne faut jamais attendre d’une société de portage salarial qu’elle vous amène ou vous offre des missions ! Cela peut arriver, mais cela reste marginal.
Les apports des sociétés de portage salarial
(exemple : www.links-conseil.com) sont multiples.
Il est important de comprendre qu’un individu qui s’enregistre auprès d’une de ces entreprises n’en sera pas considéré comme salarié, par contre il bénéficiera d'une protection sociale identique à celle d’un salarié à partir du moment où une mission est déclenchée, et seulement pendant la durée de cette mission. Ce qui n’est pas le cas d’un individu isolé qui devra se débrouiller seul avec l’administratif, en plus de son travail de prospection et de production.
Enfin autre aspect fondamental, un travailleur indépendant devra dans le système Français "à minima", créer une entreprise pour facturer ! Le coût de la création d’une entreprise en France est tel, que même sans rentrées d’argent, le créateur d’entreprise devra au minimum sortir autour de 4000 € de cotisations sociales, de frais comptables, etc.
En portage salarial, aucun frais n’est engagé tant qu’il n’y a pas de chiffres d’affaires !
Enfin, et ce n’est pas le moins important, lorsqu’un bon de commande est signé, celui-ci est signé entre l’entreprise cliente et la société de portage salarial, ce qui induit 3 fondamentaux :

  • En cas de défaillance, c’est la responsabilité juridique de la société de portage salarial qui est engagé et non pas la responsabilité personnelle de la personne. C’est un élément très important aux yeux du chef d’entreprise qui pourra ainsi être plus confiant au moment de confier une mission, et de signer un bon de commande.
  • L’assurance des risques est prise en charge par la société de portage salarial.
  • La diminution du risque d’impayés : à la signature d’un bon de commande de mission, les experts juridiques et financiers vous conseillent dans la finalisation du contrat (attention, en cas de litige, il s’agira de s'en référer au tribunal de commerce compétent).

  • La plupart du temps, les entreprises de portage salarial structurées, proposent des services de bureau mis à disposition, de secrétariat, de formation pour aider les personnes dans leurs démarches commerciales. Cela permet aussi de rompre avec l’isolement.
    S’il est indiscutablement agréable de travailler tranquillement chez soi et à son rythme, il peut aussi être difficile de supporter de longues périodes de solitude.

En synthèse, les principaux avantages :

  • Pas ou peu de contraintes physiques.
  • Prix défini à l’avance.
  • Objectif défini à l’avance.
  • On signe un bon de commande plutôt qu’un contrat de travail.
  • Responsabilité juridique supportée par l’entreprise de portage salarial.
  • Assurance des risques couverte par l’entreprise de portage salarial.
  • Cotisations sociales gérées et mutuelles proposées par l’entreprise de portage salarial.

Les principaux profils propices au portage salarial :

1/3 de formateurs et 2/3 de consultants, majoritairement dans les domaines de la stratégie, de la finance, de la gestion, des ressources humaines, et de la productivité… mais encore assez peu dans le marketing ou le commercial.
Dernier conseil, n’oubliez jamais et systématiquement à chaque rendez-vous, de demander à votre interlocuteur au moins deux noms de personnes à contacter pour prospecter un futur client.

Cet article a pu être réalisé grâce au concours de Mr Hervé Scrives (Links-conseil).