Nouriel Roubini

" Il n'est pas trader ou banquier, il est professeur d'économie à l'Université de New York. Il y a deux ans, le 7 septembre 2006, lors d'une intervention au siège du FMI il a expliqué que les Etats-Unis étaient menacés de récession, sous le double effet d'une crise du logement et d'un choc pétrolier.

Durant le même discours il a prévu la crise des "subprimes", la destruction de plusieurs banques d'investissement et l'effondrement d'institutions telles Fannie Mae et Freddie Mac. Ce 7 septembre 2006, il n'y avait pas un nuage à l'horizon de l'économie américaine. Et l'animateur de la table ronde du FMI a invité tout le monde à boire un coup pour oublier Nouriel Roubini.

Aujourd'hui, on ne parle que de lui à Wall Street ou il est devenu une star. Il a été entendu par le Congrès des Etats-Unis, a été invité au forum de Davos et a eu le droit, le 16 août dernier, à un portrait de deux pages dans le Herald Tribune. le samedi 13 septembre, 24 heures avant la faillite de Lehman et la vente de Merrill Lynch, Nouriel Roubini a parlé pour annoncer la chute des deux maisons.

Les prochains sur sa liste sont Goldman Sachs et Morgan Stanley avant que vienne le tour de grandes banques commerciales comme JP Morgan ou Citigroup. Si cela se produit, on se trouvera confronté à une crise massive et systémique. Ces mots sont précisément ceux qu'utilisent Nouriel Roubini sur son site Internet pour décrire l'avenir de Wall Street. "

par Pierre-Henri de Menthon, directeur délégué de Challenges, lundi 15 septembre 2008.



Si on place cet événement singulier dans le contexte du monde réel de l'entreprise, nombreux sont les cas ou certaines entreprises auraient pu éviter diverses difficultés (économiques, sociales...) simplement en écoutant leurs collaborateurs.

Les salariés sont, dans leur grande majorité, des gens très attachés à leur "entreprise" et soucieux de
sa « bonne marche».

En prise directe avec la réalité, ceux que l'on appelle aussi communément les gens de terrains, avec leurs visions à moyen terme, peuvent se révéler aussi juste dans leurs observations, que celles de Nouriel Roubini dans le cas de la crise financière.

Cet exemple tragique, met en lumière qu'il est nécessaire, qu'employés et employeurs s'évertuent à mieux communiquer ensemble, pour plus de vigilance autour du présent et donc du futur de nos entreprises.

L'échec actuel d'une partie du capitalisme financier, c'est d'une certaine manière l'échec de la pensée unique à l'ère de la communication et du partage d'information !

Archives | Conditions générales d'utilisation | Notices légales | Nous contacter | Services aux entreprises | Questions Courantes | Copyright © 2009-2012
Autres sites meetinggroupe : Le golf avec meetinggolf.fr | Le voyage avec meetingglobe.fr | La culture avec meetingcultural.fr | Les échanges amicaux avec meetinggame.fr